L’ostéopathie

Qu’est-ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est une méthode thérapeutique manuelle qui s’emploie à diagnostiquer et à traiter les troubles fonctionnels du corps qui peuvent perturber l’état de santé.

L’ostéopathie s’intéresse surtout à la relation entre la structure du corps et sa façon de fonctionner. La plupart des problèmes de santé sont la conséquence d’une altération de la relation entre les différentes parties du corps, empêchant ainsi un fonctionnement correct. Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé.

Chaque personne est un individu à part entière. L’ostéopathie considère tout le corps dans sa globalité et constitue un complément de la médecine allopathique.

La pratique ostéopathique est basée à la fois sur une connaissance approfondie de l’anatomie, la biomécanique, la physiologie et la physiopathologie du corps humain. Elle repose également sur des compétences spécifiques et des interactions entre chacun des composants du corps humain.

Le thérapeute n’utilise que ses mains : il perçoit tensions et déséquilibres grâce à une palpation précise, minutieuse, exacte, qui est le fondement même de l’ostéopathie.

L’ostéopathie est une thérapie préventive et curative. Que le patient soit nourrisson, enfant, adulte, sportif, femme enceinte ou sénior, l’ostéopathe choisit la technique la mieux adaptée et la plus confortable pour chacun, en fonction de sa morphologie et de la zone du corps à traiter.

Les principes clés de l’ostéopathie

L’unité du corps :
L’être humain est un tout. Il forme une unité biologique, émotionnelle, psychique et spirituelle. Une altération quelconque d’une région du corps peut avoir des répercussions sur une autre région. Une dysfonction sur une partie du corps (mains, poumons, lombaires, etc.) aura des répercussions sur l’ensemble du corps.

L’auto-régulation et l’auto-guérison :
Le corps dispose de nombreux systèmes de réparation pour s’auto-guérir si la relation « structure-fonction » est respectée. Le corps possède ses propres moyens de défense et ses systèmes d’alarme.

La structure et la fonction sont interdépendantes :
La structure dépend de la fonction. Par exemple : une immobilisation prolongée d’une articulation finit par affecter l’articulation et les tissus péri-articulaires.
La fonction dépend de la structure. Par exemple : une altération sur une articulation aura des répercussions sur sa fonction : limitation du mouvement, douleur, etc.

La loi de l’artère est suprême :
Lorsque la circulation sanguine s’effectue normalement la maladie ne peut se développer. La diminution de la dite circulation implique la perte de la capacité de défense des tissus fournissant ainsi un terrain favorable au développement d’une dysfonction. Ce concept s’étend à la circulation artérielle, veineuse, lymphatique, au liquide céphalorachidien, synovial et nerveux.

Quelles sont les applications ?

Quelles sont les applications ?

L’ostéopathie peut être bénéfique à toute période de votre vie : bébés, enfants, jeunes, adultes, femmes enceintes, sportifs et personnes âgées. Les techniques utilisées varient selon la morphologie et l’âge du patient et sont la mieux adaptée et la plus confortable pour chaque patient.

L’ostéopathie intéresse tous les grands systèmes du corps :

Le système orthopédique et locomoteur : entorses, tendinites, lombalgies, dorsalgies, costalgies, cervicalgies, périarthrites de l’épaule, douleurs articulaires, scolioses, pubalgies, douleurs coccygiennes, douleurs maxillaires, gonalgies, douleurs à la marche…

Le système neurologique : névralgies cervico-brachiales, faciales, d’Arnold, sciatiques, cruralgies, Syndrome du canal carpien…

Le système neuro-végétatif : stress, anxiété, troubles du sommeil, spasmophilie…

Le système cardio-vasculaire : troubles circulatoires d’un membre inférieur / supérieur, hémorroïdes, œdèmes, tachycardies…

Le système digestif : acidité, hernie hiatale, constipation, diarrhées, colites, digestion difficile, troubles fonctionnels, RGO…

Le système immunitaire et lymphatique : diminuer le temps de guérison, augmenter les systèmes de défense du corps, oedèmes…

Le système ORL et pulmonaire : rhinites et sinusites chroniques, vertiges, céphalées, migraines, acouphènes, bronchites et bronchiolites, asthme…

Le système génito-urinaire : douleurs et dysfonctions gynécologiques, cystite, stérilité fonctionnelle, troubles de la fonction sexuelle, énurésie, suivi ostéopathique de la grossesse…

Dans l’accompagnement de la petite enfance : régurgitations, coliques, nervosité, troubles du sommeil…

Les séquelles de traumatismes et d’opérations : entorses, fractures, accidents de voiture et de sport, chutes, douleurs résiduelles…

Advertisements