Les principes

Les principes clés de l’ostéopathie

L’unité du corps :
L’être humain est un tout. Il forme une unité biologique, émotionnelle, psychique et spirituelle. Une altération quelconque d’une région du corps peut avoir des répercussions sur une autre région. Une dysfonction sur une partie du corps (mains, poumons, lombaires, etc.) aura des répercussions sur l’ensemble du corps.

L’auto-régulation et l’auto-guérison :
Le corps dispose de nombreux systèmes de réparation pour s’auto-guérir si la relation « structure-fonction » est respectée. Le corps possède ses propres moyens de défense et ses systèmes d’alarme.

La structure et la fonction sont interdépendantes :
La structure dépend de la fonction. Par exemple : une immobilisation prolongée d’une articulation finit par affecter l’articulation et les tissus péri-articulaires.
La fonction dépend de la structure. Par exemple : une altération sur une articulation aura des répercussions sur sa fonction : limitation du mouvement, douleur, etc.

La loi de l’artère est suprême :
Lorsque la circulation sanguine s’effectue normalement la maladie ne peut se développer. La diminution de la dite circulation implique la perte de la capacité de défense des tissus fournissant ainsi un terrain favorable au développement d’une dysfonction. Ce concept s’étend à la circulation artérielle, veineuse, lymphatique, au liquide céphalorachidien, synovial et nerveux.

Advertisements